Lancement officiel du recensement pilote par l'IHSI

L’Institut haïtien de statistique et d’informatique (IHSI), de concert avec le comité d’appui technique et de pilotage du 5e recensement, a lancé officiellement, le mercredi 13 juin 2018, la phase préparatoire du prochain dénombrement général. Connu sous la désignation de recensement pilote, l’objectif de cette phase est de tester tous les éléments de dispositifs mise en place afin d’en porter les corrections nécessaire et de garantir la qualité du 5e Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) prévu pour l’an prochain.

Publié le 2018-06-13 | Le Nouvelliste

Economie -

Plus de 15 années se sont écoulées, de 2003 à nos jours, depuis la réalisation du 4e Recensement général de la population et de l’habitat. Un cas nettement différent selon les prescrits des Nations unies qui recommandent d’en réaliser un tous les 10 ans. Le président du comité d’appui technique et de pilotage du 5e recensement, Renand Dorélien, déplore les projections et estimations de la population effectuées à partir des informations issues du recensement de 2003. Pour lui, ces données reflètent de moins en moins la réalité sociale et économique du pays. D’où, dit-il, il devient donc impératif d’actualiser les statistiques démographiques disponibles.

Pour aboutir au dénombrement général des données sur le terrain, l’IHSI a travaillé sur un ensemble de points, dont l’actualisation cartographique, la préparation des documents techniques, la mise en place des structures organisationnelles, le développement des applications informatiques et la réalisation du recensement pilote. Cette dernière, dont le démarrage se fait dans 4 départements (Ouest, Artibonite, Grand’Anse, Nord-Ouest) s’étend sur une période allant de 10 juin au 7 juillet 2018. « Cette activité de précollecte lancée par l’IHSI a pour but de tester sur le terrain les instruments et outils techniques, entre autres, comme la stratégie de déploiement sur le terrain, les questionnaires, les tablettes afin d’y porter les corrections nécessaires et de garantir la qualité du 5e RGPH », a fait savoir Renand Dorélien.

Ce recensement en miniature dont le budget est estimé à 16 millions de gourdes devrait couvrir 120 zones appelées statistiquement sections d’énumération (SDE), réparties sur 8 communes, en raison de 2 communes par département. Selon Daniel Milbin, directeur du projet, l’IHSI a opté pour une opération digitalisée, c’est-à-dire une cartographie des logements et bâtiments géo-référencés et une collecte de données au moyen des tablettes électroniques. « De nombreuses modifications ont été apportées aux procédés, aux instruments de collecte et de nouvelles infrastructures informatiques ont été mises en place pour la saisie et le transfert des données », a clairement expliqué Daniel Milbin qui mise sur les nouvelles technologies pour la publication des résultats dans le plus bref délai.

Les communes ciblées à partir des différents points du territoire sont, entre autres, Port-au-Prince, Croix-des-Bouquets, Gonaïves, Saint-Marc, Jérémie, Anse-d’Hainault, Port-de-Paix et Jean-Rabel. Les responsables de l’IHSI invitent la population à collaborer avec les agents recenseurs pour une parfaite communication et partage d’information. Ainsi, assurent les responsables, toutes les dispositions ont été prises par l’IHSI pour la réalisation d’un recensement de qualité qui répond à toutes les normes internationales.

À en croire les responsables, le coût alloué au 5e RGPH est de 1 milliard 788 millions de gourdes dont les principaux bailleurs sont l’État haïtien, la Banque mondiale, La Banque interaméricaine de développement et le gouvernement du Canada. La gestion de ce fonds, a confié le directeur du projet, se fait par le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA en anglais).

À la faveur de cette opération pilote, le bureau du recensement sera en mesure d’évaluer, en termes de méthodologie, les stratégies d’instrumentation et la performance des activités programmées en vue de la réalisation du 5e RGPH. L’objectif de celui-ci est de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie de la population d’Haïti en rendant disponibles tant pour le gouvernement que pour les institutions nationales et internationales des données et des informations pertinentes, fiables et opportunes pour des prises de décision adéquate visant le bien-être de la population.

Emmanuel Moïse Yves yemmanuelmoise@gmail.com Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article