Energie électrique

Il n’y aura pas d’augmentation sur le prix du kilowattheure, rassure le ministre de l’Économie

Publié le 2018-05-15 | Le Nouvelliste

National -

Si le gouvernement va vers une augmentation du prix des produits pétroliers à la pompe, le ministre de l’Économie et des Finances souligne qu’il n’y aura pas, par contre, d’augmentation sur le prix du kilowattheure dans le pays. « Il n’y a pas de projection pour augmenter le prix de l’énergie électrique », a assuré Jude Alix Patrick Salomon pour couper court à ce qui se dit ces derniers jours.

Le grand argentier de la République a souligné dans une interview accordée au Nouvelliste que le gouvernement a décidé de faire un effort pour augmenter le taux de facturation des clients de l’Électricité d’Haïti (Ed’H).

Selon le ministre de l’Économie et des Finances, quand il est arrivé au gouvernement, sur chaque 100 personnes détentrices d’un compteur, seulement 31 étaient facturées et 28 payaient leur facture. En décembre dernier, le chiffre avait augmenté. 39 sur chaque 100 clients de l’Ed’H étaient facturés, et 35 payaient leurs redevances à l’Ed’H, a-t-il dit. « Maintenant nous sommes à 51 qui sont facturés sur chaque 100 clients et 45 payent leur facture », a-t-il ajouté.

L’objectif, a souligné le ministre, c’est d’arriver à facturer et à faire payer toute personne détentrice d’un compteur électrique. « Ce n’est pas une augmentation du prix du kilowattheure, il s’agit d’une augmentation du taux de facturation », a expliqué Jude Alix Patrick Salomon.

Le ministre de l’Économie et des Finances a révélé que le gouvernement va distribuer à l’avenir des compteurs électriques intelligents. Ces compteurs fonctionneront de la même façon que lorsque quelqu’un met de l’argent sur son téléphone portable. Une fois le montant épuisé, la personne ne peut plus placer d’appel, a-t-il dit.

Ce qui est sûr, c’est l’augmentation du prix des produits pétroliers à la pompe. Cependant, le ministre dit espérer que le prix du carburant subira une baisse sur le marché international.

« On va vers l’application de la loi de 1995. Si le prix du carburant augmente sur le marché international, il sera augmenté sur le marché local. Si le prix subit une baisse, il sera répercuté à la pompe », a fait savoir le ministre Salomon.

Entre-temps, plusieurs voix s’élèvent dans la société pour dénoncer une éventuelle augmentation du prix des produits pétroliers sur le marché local.

Ses derniers articles

Réagir à cet article