Un système de drones et de vidéo-surveillance pour sécuriser l’aire métropolitaine, révèle Ronsard Saint-Cyr

Publié le 2018-05-14 | Le Nouvelliste

National -

Le secrétaire d’État à la Sécurité publique, Ronsard Saint-Cyr, était l’invité de l’émission « Haiti sa kap kwit » de Robenson Geffrard sur la chaine 20 ce vendredi. Durant son passage, celui qui est membre du Conseil supérieur de la Police nationale (CSPN) a fait des annonces sur les moyens utilisés pour sécuriser le pays alors que l’été va débuter. Selon Saint-Cyr, la PNH et son bureau ont déjà couvert une bonne partie de Port-au-Prince en vidéo-surveillance (avec 17 caméras). En plus de Port-auPrince, des caméras ont été installés à Pétion-Ville. « Certaines sont déjà activées et d’autres le seront dans les prochains jours. L’idée est que toutes ces caméras soient canalisées dans un seul centre de contrôle », a-t-il fait savoir. Il a par ailleurs expliqué que les responsables envisagent un projet d’exploitation des images des caméras de surveillance des entreprises privées à Delmas et à Pétion-Ville. « Cela nous donnera une plus grande couverture. »

Dans la foulée, a-t-il souligné, dorénavant la PNH effectue des patrouilles avec des drones dans la région. « Ces matériels ont déjà été utilisés durant le carnaval. Plusieurs arrestations ont été réalisées à partir de l’exploitation de ces images », a-t-il indiqué. Le secrétaire d’État a expliqué que l’utilisation des technologies de pointe dans la sécurité est un nouveau projet. « Nous avons à peine démarré avec ce projet. Nous avons 4 drones pour le moment. Mais nous allons en acquérir d’autres. Nous avons deux centres de contrôle à la Direction générale de la PNH et au ministère de l’Intérieur. Nous allons poursuivre ce projet afin de pouvoir couvrir tous les axes importants de l’aire métropolitaine », a-t-il espéré.

Citant plusieurs rapports, Ronsard Saint-Cyr rappelle qu’Haïti n’est pas le pays le plus dangereux dans la Caraïbe. Cependant, le secrétaire d’État déplore que les internautes haïtiens publient des photos et vidéos qui montrent une image négative d’Haïti sur les réseaux sociaux. « Cette attitude a des conséquences sur la diaspora et décourage ceux qui veulent investir en Haïti », juge-t-il.

Questionné sur le niveau de sécurité du pays, Ronsard Saint-Cyr a dit vouloir étayer son point dans deux domaines différents : l’anti-banditisme et la sûreté. En ce qui concerne l’anti-banditisme, il souligne que beaucoup d’efforts ont été déployés. « La Direction départementale de l’Ouest (DDO), les autres directions départementales et la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) travaillent activement. Il y a des arrestations, des confiscations d’armes illégales, des surveillances au niveau de la frontière, etc. Des rapports sont présentés régulièrement à la presse », a-t-il indiqué.

Le secrétaire d’État a annoncé le lancement d’un plan de sécurité pour les vacances d’été. « Le Conseil supérieur de la police nationale est en train de travailler là-dessus », a-t-il révélé. Cependant, Ronsard Saint-Cyr a souligné que des dispositions ont été déjà prises à l’orée de la période estivale. « Le commissaire de l’aéroport a déjà pris des mesures pour sécuriser tout le périmètre environnant, qui est interdit aux motocyclistes. Au fur et à mesure, nous allons renforcer ces dispositions parce que le pays attend beaucoup de compatriotes de la diaspora durant cette période », a-t-il avancé.

En plus de l’aspect anti-banditisme, Ronsard Saint-Cyr souligne que l’aspect sûreté est pris également très au sérieux. Cet aspect, a-t-il expliqué, requiert beaucoup d’efforts. « Jusqu’à présent, il y a des gens qui nuisent aux autres avec de la musique 24 heures sur 24. Nous avons fait beaucoup d’efforts (pour y remédier) et il reste beaucoup d’efforts à faire. À l’approche de la saison cyclonique, les gens continuent de construire dans les zones à risques. J’ai reçu plusieurs rapports et j’ai adressé des correspondances aux mairies afin de déplacer les personnes concernées ou d’identifier ces zones afin de savoir où apporter les premiers secours en cas de catastrophes », a-t-il fait savoir.

Le secrétaire d’État assure que son bureau possède sa propre cellule de renseignement. Cependant, il a souligné que celle-ci n’était pas aussi efficace comme il le souhaitait. « Certaines informations sont erronées ou motivées par le désir de vengeance. Nous utilisons nos agents certes, mais des fois nous recueillons des renseignements de la part d’autres personnes qui sont déjà sur le terrain. Généralement, je compare mes renseignements avec celles de la DCPJ et la DDO », a-t-il indiqué, ajoutant qu’il utilise une partie du budget de fonctionnement à des fins de renseignement. « Ce n’est pas beaucoup », dit-il.

Ronsard Saint-Cyr a promis un plan pour réguler l’activité des motocyclistes dans la région. « 77% des actes de banditisme sont commis par des hommes circulant à moto. Nous allons exiger des gilets à tous les motocyclistes. Une partie des frais de confection sera couverte par le Premier ministre. Le prix unitaire sera de 500 gourdes. Il y a une couleur pour chaque commune. Chaque chauffeur portera un numéro lié à son permis de conduire, sa plaque d’immatriculation, le modèle de sa moto, son adresse ainsi que celle du propriétaire. Delmas a déjà démarré. Nous allons lancer ce projet à Pétion-Ville bientôt avant de toucher les autres communes », a-t-il annoncé.

Ses derniers articles

Réagir à cet article