Port d’arme interdit aux agents douaniers

Publié le 2018-03-12 | Le Nouvelliste

National -

Les agents douaniers ne sont plus autorisés à porter arme à feu, sous aucun prétexte. Cette décision a été annoncée par le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Heidi Fortuné, dans une circulaire publiée en début de soirée de ce lundi. Selon le titulaire du MJSP, cette mesure temporaire est adoptée dans le souci de prévenir tout incident fâcheux susceptible de porter atteinte à l’ordre public.

Dans cette circulaire, Fortuné assure que des instructions ont été données au haut commandement de la PNH, ce afin que celui-ci prenne toutes les dispositions nécessaires en vue d’assurer la sécurité des différents postes douaniers du pays.

La décision du ministre de la Justice intervient alors que son collègue de l’Économie et des Finances avait souligné la nécessité de révoquer le permis de port d’arme des douaniers sur Magik9 ce lundi. « L’arme doit être utilisée en dernier recours pour permettre à l’agent de se protéger. Il ne doit pas servir d’outil pour intimider ceux qui veulent travailler », a-t-il estimé, accusant certains douaniers d’exercer des pressions sur des collègues qui n’entendent pas participer à la grève lancée par l’Association des douaniers haïtiens (ADH).

La décision du ministère de la Justice est une réponse à un mémorandum du ministère de l’Economie et des Finances portant la signature du ministre Jude Alix Patrick Salomon informant l’Administration générale des douanes (AGD) de sa décision de solliciter du Premier ministre, président du Conseil supérieur de la Police nationale, le retrait provisoire des permis de port d’arme des douaniers et le rapatriement, sans délai, à l’AGD, des armes à feu en leur possession. Dans son mémorandum, daté du 12 mars, le ministre des Finances estime que les agissements des douaniers grévistes contreviennent aux dispositions de l’article 2017-2018, et, par conséquent, sont passibles de sanctions prévues par les lois de la République. Le ministre justifie aussi sa décision de solliciter le retrait provisoire du permis des armes des douaniers par les déclarations faites dans la presse par des grévistes assimilant la présence des policiers à des provocations pouvant donner lieu à des affrontements armés.

Le Ministre Salomon a publié un mémorandum à l’intention de l’Administration générale des douanes (AGD). Dans ce document, Jude Alix Patrick Salomon informe l’AGD de sa décision de solliciter du Premier ministre, Président du Conseil supérieur de la police nationale (CSPN), le retrait provisoire des permis de port d’armes des douaniers et le rapatriement, sans délai, à l’AGD, des armes à feu en leur possession. Selon lui, cette mesure est prise dans le souci de prévenir tout dérapage et pour maintenir un climat de sécurité dans le pays en général, et dans les bureaux de douane en particulier.

Le titulaire du MEF souligne que les agissements des douaniers grévistes contreviennent aux dispositions de l’article 20 de la loi de finances 2017-2018. Par conséquent, soutient-il, ces grévistes sont passibles de sanctions prévues par les lois de la République.

Le porte-parole de l’ADH, Michelson Nelson, s’est insurgé de la volonté du ministre de révoquer le permis de port d’arme des douaniers. « Nous n’avons pas de permis de port d’arme. Il y a, de préférence, un corps armé dans l’AGD, créé en fonction du décret de 1995. Cette structure est dénommée « Surveillance douanière et lutte contre la contrebande et la fraude ». Il faudrait que le ministre abroge l’article qui nous autorise à porter une arme pour parvenir à ses désirs », a-t-il balancé. Le journal a tenté vainement d’obtenir la réaction de l’ADH sur la mesure adoptée par le ministère de la Justice. On ignore si la grève va se poursuivre ce mardi alors qu’on a observé que les activités étaient au point mort à la douane de Port-au-Prince ce lundi.

Ses derniers articles

Réagir à cet article