Ladies’ turn: une projection pour honorer les Grenadières

Dans le cadre de la célébration de la Journée internationale des droits des femmes, un film documentaire titré « Ladies’ turn » a été projeté en l’honneur de la sélection nationale féminine U-20 , le 6 mars 2017, en la résidence de l’ambassade de France, en présence de plusieurs personnalités publiques dont la ministre de la Jeunesse et des Sports Régine Lamur, le directeur de l’Institut français en Haïti Jean Mathiot, de la directrice générale du ministère à la Condition féminine et aux droits de la femme Myrtho René.

Publié le 2018-03-08 | Le Nouvelliste

Culture -

Dans une atmosphère de convivialité, au bord de la piscine, les dispositifs « de Cine-Lari a » - un programme itinérant en plein air - sont installés, des invités triés sur le volet prennent place à chaque nouvelle arrivée et les stars de la sélection nationale féminine des moins de 20 ans, étant à l’honneur, sont servies de pop-corn. L’heure est au cinéma !

Réalisé par Hélene Harder, « Ladies' turn », en 65 minutes, retrace l’histoire de la passion d’un groupe de femmes au Sénégal pour le football. Voulant pratiquer ce sport, longtemps réservé aux hommes, Seyni veut organiser le tout premier tournoi de football féminin au Sénégal. Pour ce faire, elle doit affronter et surmonter des difficultés qui s’enracinent dans les valeurs d’une société machiste et patriarcale. Pour s’entraîner et aller jouer au foot, les joueuses sont prêtes à mentir à leurs parents, voire même rompre avec un copain si celui-ci s’oppose à ce choix. Avec une motivation et une détermination démesurées, Seyni arrive à surmonter les préjugés des hommes et jusqu’à l’obtention du stade national pour la grande finale.

Au cours de cette projection, la réaction des Grenadières à des séquences précises laissait entrevoir des liens entre ce film et leur vécu en Haïti. Pour Kerly Théus, la gardienne de but de l’équipe, le problème est encore présent et cela va au-delà des disciplines sportives: « il existe encore ce problème en Haïti, on interdit aux femmes de jouer au football, de pratiquer le sport en général et de faire beaucoup d’autres choses encore. » Par ailleurs, elle salue le courage et la détermination de ces Sénégalaises qui ont pu obtenir ce qu'elles voulaient.

« Cela nous servira de leçon en vue d’offrir le meilleur de nous-mêmes pour la Coupe du monde », a assuré Tayina Gervais, défenseure de l’équipe, qui déplore parallèlement le problème de l’encadrement auquel font face des jeunes filles, passionnées du foot, se trouvant dans les zones reculées du pays. De surcroît, elle n’est pas certaine de l’existence des équipes féminines dans ces endroits.

« Je voulais participer à la journée de la femme qui est le 8 mars en anticipant un peu et puis j’ai trouvé que l’occasion était trop belle de mélanger un honneur fait aux femmes avec le foot », a déclaré l’ambassadrice de France en Haïti, Mme Elisabeth Béton-Delègue, qui s’est fait également hôtesse de la soirée.

Par ailleurs, la ministre des Sports, Régine Lamur, voit dans ce film une source de motivation quant au travail qu’elle souhaite réaliser à la tête du ministère. « En tant que ministre et femme, cela va me fortifier davantage afin de continuer mon plaidoyer à tous les niveaux, pour l’appui à la jeunesse, l’appui aux sports et surtout pour l’appui aux femmes qui œuvrent dans le sport », a-t-elle soutenu. Elle a aussi souligné le message d’une telle initiative visant à une sensibilisation à l’importance du football pour les femmes.

Si dans ce documentaire l’accent est mis sur une sous-estimation du football féminin à travers le monde, spécifiquement au Sénégal, elle lève néanmoins le voile sur des idées préconçues et discriminatoires à l'encontre du sexe féminin. Car certains hommes voient d’un mauvais œil la liberté des femmes, du moins la parité de genre.

Outre l’assouvissement d’un désir sportif, c’est surtout leur émancipation à tous les niveaux qui entre en jeu dans ces sociétés patriarcales.

Michelet Joseph micheletjoseph93m.j@gmail.com Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article