Ingérence/ONU/PetroCaribe

Susan Page rappelée en consultation, le gouvernement peu enthousiasmé à la revoir

Publié le 2018-03-07 | Le Nouvelliste

National -

Le ministre des Affaires étrangères, Antonio Rodrigue, n’exprime aucun enthousiasme pour collaborer à nouveau avec le chef de la MINUJUSTH, Susan D. Page. Il dit attendre pour voir comment la représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU en Haïti va continuer à faire son travail…

Visiblement, le gouvernement n’a pas encore digéré la note du 25 février de la représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en Haïti, dans laquelle elle a salué la désignation d’un juge sur le dossier PetroCaribe et regrette le fait que la justice ne soit pas encore saisie des dossiers de Lilavois et Grand-Ravine.

Le gouvernement est-il prêt à continuer à collaborer avec Susan D. Page à la tête de la MINUJUSTH ? À cette question de Radio Magik 9 mercredi matin, le ministre des Affaires étrangères a répondu en ces termes : « Ça c’est à voir comment elle va faire son travail. On doit attendre son retour. Nous sommes prêts à collaborer avec toute personne qui respecte le pays et ses autorités et qui respecte les normes diplomatiques… »

Le ministre confirme que Susan D. Page a été rappelée pour consultation et elle est toujours à New York. Interrogé pour savoir s’il s’agit d’un rappel définitif du chef de la MINUJUSTH, Antonio Rodrigue sourit et déclare: « Je ne peux pas le dire. Elle a été rappelée pour consultation et est encore en consultation. Jusqu’à présent, on n’a aucune note disant qu’elle n’est plus en poste dans le pays. Quand on rappelle un ambassadeur pour consultation, cela peut prendre un jour, une semaine, un mois… ».

Le ministre confirme également sur Radio Magik 9 qu’il avait convoqué le chef de la MINUSJUSTH avant son rappel par le secrétaire général de l’ONU. Susan D. Page a fait savoir au chancelier qu’à travers la note elle intervenait pour le renforcement de la justice. « Je lui ai fait comprendre qu’en publiant cette note dans la presse sans avertir le gouvernement et parler des choses qui concernent le pays sans discuter avec le gouvernement, elle a manqué à son devoir », a tancé M. Rodrigue.

Il a souligné que la MINUJUSTH était une mission d’accompagnement, elle n’a pas à donner de leçons. « Vous êtes là pour aider le gouvernement à renforcer le système judiciaire », a précisé le ministre, soulignant que le comportement de Madame Page est « contre-productif ». « Elle a émis des positions partisanes », a-t-il dénoncé.

L’ambassadeur d’Haïti à l’ONU est toujours au pays et la représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en Haïti est toujours à New York. Le chancelier haïtien a fait savoir que l’ambassadeur Denis Regis devrait retourner cette semaine à son poste à l’ONU. Les consultations sur le dossier pour lequel il a été rappelé ont terminé, a ajouté Antonio Rodrigue.

En signe de protestation, le gouvernement haïtien avait rappelé son ambassadeur à l’ONU après la publication de la note du chef de la MINUJUSTH dans laquelle Madame avait, entre autres, salué le fait qu’un juge d’instruction été nommé pour instruire les plaintes concernant le dossier de l’utilisation des fonds PetroCaribe. « Je salue l'initiative et le rôle actif des citoyens haïtiens et de la société civile engagés dans la lutte contre la corruption et l'impunité. Leurs actions démontrent que la population défend l’obligation de rendre des comptes ainsi que la justice », a écrit Madame Page. C’est de là qu’a commencé sa tourmente avec le gouvernement haïtien.

Ses derniers articles

Réagir à cet article