Une compétition de baseball hautement significative

Petit à petit, le baseball est en train de gagner du terrain en Haïti. En effet, depuis le 3 mars au Centre sport pour l'espoir, la Fédération haïtienne de baseball, sous la supervision des experts cubains et dominicains, lance une compétition juvénile réunissant douze équipes comprenant des athlètes âgés de 10 à 16 ans.

Publié le 2018-03-07 | Le Nouvelliste

Sport -

Plus d'une centaine de jeunes, issus de diverses communes de la zone métropolitaine de l'Ouest, participent à cœur joie, à la première édition du championnat métropolitain organisé par la Fédération haïtienne de baseball. Trois rencontres étaient à l'affiche lors de la journée inaugurale. Cependant, la fédération, problèmes logistiques obligent, n'a pas pu tenir la compétition devant réunir les six équipes des U13 et U14. Pour ce qui est des filles, le bureau fédéral, si l'on se fie à son président Gardy Cyliaque Prophète, prévoit d'organiser des matches d'exibition avant de penser à tout éventuel championnat, de quoi juger la capacité des athlètes féminins.

À la question de savoir où sont passés les athlètes seniors formant le noyau dur du baseball haïtien, sans langue de bois, le président a répondu : « Ils ont dépassé l'âge pour pratiquer cette discipline. Pour le moment, certains d'entre eux sont reconvertis comme entraîneurs ou arbitres. Que je sache, ils sont tous à l'université. Autant dire qu'ils sont en mesure et ont le niveau pour parfaire leurs connaissances dans cette discipline.»

S'exprimant sur le choix de prioriser les jeunes, Gardy Cyliaque Prophète a expliqué : « Haïti se trouve dans une zone où le baseball est pratiqué au plus haut niveau. De ce fait, ce serait un impair de notre part si nous tentons sans une grande planification d'intégrer la grande famille du baseball. Cela dit, il nous incombe de planifier à la base afin d'avoir des athlètes compétitifs, capables de rivaliser avec les plus grands. Le haut niveau exige que les jeunes aient 35 matches l'an. Voilà pourquoi nous essayons avec ce programme devant permettre à nos jeunes d'avoir ce nombre de matches dans leurs jambes".

Pour matérialiser le rêve de voir le baseball haïtien briller au plus haut niveau, la fédération a fait appel à cinq techniciens étrangers. Pour reprendre les propos de Gardy Cyliaque Prophète : «Ce sont deux Cubains et trois Dominicains. Ce sont des techniciens certifiés. Ils évoluent dans le haut niveau du baseball. Savez-vous que les plus grands clubs de baseball des USA ont une académie en République dominicaine? Ce n'est pas par hasard qu'on a fait choix de techniciens de ces deux pays qui sont hébergés et nourris au Centre sport pour l'espoir. Ils ont bénéficié de visa de courtoisie, mais pour le reste, c'est avec nos maigres moyens que nous essayons de faire tout cela sans l'aide financière du ministère des Sports. »

Selon le président, la fédération jouit d'une bonne relation avec la République voisine. C'est pourquoi elle espère, grâce à cette coopération, organiser des échanges avec les Dominicains en vue de permettre aux Haïtiens d'acquérir de l'expérience. À cela, il a ajouté : «Chaque mois, grâce à nos partenaires Jumex et Panexus, nous souhaitons organiser une douzaine de rencontres au profit de nos athlètes.»

Trois jeunes athlètes haïtiens Joseph Gabriel (14 ans), Jonathan Jean (15 ans), et surtout Roodley Joseph (16 ans) sont très convoités par des agents étrangers pour qu'ils puissent signer leur premier contrat professionnel. Sans donner plus de détails, Gardy Cyliaque Prophète a déclaré : « Roodley mesure 1m 96. C'est un lanceur droit. Il pourrait devenir, et ce dans un court laps de temps, le premier Haïtien (sortant d'Haïti) ayant signé un contrat avec le club de baseball américain appelé Florida Marlins. Tout compte fait, nous ne pouvons pas nous permettre d'abandonner. Nous espérons avoir l'aide du secteur privé et du gouvernement haïtien pour développer cette discipline dans le pays.»

Il est à souligner que le baseball se joue en Haïti dans la zone métropolitaine de l'Ouest incluant Léogâne (académie privée), Jacmel (académie privée) et Ouanaminthe qui possède une académie internationale. La Fédération, aux dires de son président, va accompagner ces académies afin de vulgariser le baseball à travers tout le pays.

Ses derniers articles

Réagir à cet article