L’hôpital général, de grandes réformes dans l’air

Publié le 2018-03-07 | Le Nouvelliste

National -

Des observateurs relèvent l'indisponibilité des intrants à l'HUEH après le carnaval. La directrice exécutive de cet hôpital n’entend pas prendre la poudre d’escampette. Elle a pris la décision de restaurer un climat de travail efficient dont, a-t-elle laissé entendre, le principal bénéficiaire sera le patient.

Sur le tableau de bord, la procédure de gestion des intrants est désormais affichée au vu et au su de tous les responsables. «L’infirmière en chef et l’agent administratif acheminent sur une base hebdomadaire leur réquisition à la pharmacie. Le chef de service exécute cette réquisition selon la disponibilité des intrants», a expliqué le Dr Jessie Colimon Adrien dans une entrevue exclusive accordée au quotidien Le Nouvelliste.

Sans langue de bois, elle confirme que la direction de l’hôpital est consciente que beaucoup de médecins sont des «absentéistes». Face à ce fléau, l'ancien chef de service de pédiatrie devenu directrice exécutive de l'HUEH préconise le «présentéisme». « Une réunion de travail a eu lieu le jeudi 11 janvier 2018 avec les médecins de service de l’HUEH. Le présentéisme médical était à l’ordre du jour et une proposition d’horaire leur a été soumise, assortie d'une exhortation à respecter leur horaire. Chaque chef de service devra veiller à la présence régulière des médecins de leur service.

S’agissant des internes en chevauchement à l’HUEH qui se plaignent des matelas abîmés, elle assure qu’un inventaire est prévu par la direction administrative et que la demande sera satisfaite après évaluation.

Le Dr Jessie Colimon dresse un tableau complexe où tous les acteurs doivent faire de leur mieux pour que l’HUEH puisse fonctionner dans les conditions optimales. S’agissant de la disparition, somme toute mystérieuse, des intrants à l’HUEH, elle en est consciente. Grande est la tâche, a-t-elle concédé. «Une bonne gestion de stock et la soumission régulière des rapports d’utilisation des différents services sur une base hebdomadaire», telle est la disposition générale prise par la directrice pour endiguer ce phénomène.

D’un autre côté, le Dr Jessie Colimon pense que la situation de fonctionnement de l’HUEH exige une certaine condescendance des observateurs. En effet, elle n’a pas manqué de souligner que depuis le séisme du 12 janvier 2010 l’Hôpital général est en transition. «Beaucoup d’équipements sont obsolètes tels que les équipements d’endoscopie», a-t-elle rappelé.

In fine, elle annonce que suite à des démarches entreprises par la direction de l’HUEH, les différents services auront sous peu un approvisionement continue en oxygène. Cependant, a-t-elle conclu, les grandes réformes doivent attendre la construction du nouveau bâtiment de l'HUEH. A ceci près que le ménage des gabegies administratives doit précéder le nouveau bâtiment pour éviter de tomber de Charybde en Scylla.

Pierre Claudy Junior pclaudyjunior@yahoo.fr Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article