Décès

Jacques Lionel Désir classe définitivement ses dossiers de foot

Secrétaire-général de la Fédération haïtienne de football pendant 12 ans, l’ancien homme fort de cette association est décédé le vendredi 2 février des suites d’une maladie longuement supportée. Portrait de celui qui est à l’origine de bien de changements dans le football haïtien.

Publié le 2018-02-06 | Le Nouvelliste

Sport -

Jacques Lionel Désir n’est plus. Celui qu'on surnommait le colosse et ancien secrétaire-général de la fédération pendant 12 ans a rendu l’âme dans l’après-midi du 2 février en laissant une veuve, Sanite Léonard Désir, et trois orphelins de père, Laurence Anne Désir et Philippe Désir dans la douleur.

Dans sa note de condoléances, la Fédération haïtienne de football rend hommage à cet homme qui pendant 12 ans a été sa colonne vertébrale. « La FHF salue la mémoire de cet homme dévoué, humain, courageux, intransigeant sur les principes de droit, brillant et compétent technicien et ce père de famille exemplaire qui a donné sa vie à servir son pays », une rectitude qui a pourtant été à l’origine de sa séparation d’avec le bureau fédéral il y a de cela quelques années.

« Il a été le moteur de la modernisation du football au début des années 2000, transformant la FHF d’un petit office itinérant en une institution moderne dotée d’une administration solide et répondant aux normes strictes de gestion définies dans les règlements et statuts de la FIFA », continue la Fédération haïtienne de football dans sa note avant d’enchaîner : « Sous l'impulsion de l’agronome Désir comme secrétaire-général, la FHF a progressivement modernisé ses compétitions à plusieurs étages avec montée et descente, il a lancé enfin et placé le football haïtien sur la carte internationale avec l’engagement régulier de plus d’une dizaine d’équipes nationales dans les compétitions internationales officielles en constituant une structure technique, la DTN en charge de la politique technique et du développement du football ; sous son leadership et celui de ses collègues du Comité exécutif, la FHF est devenue une institution qui s’engage sur tous les aspects du football - la formation, le développement - les compétitions nationales et la représentation internationale dirigeant et contrôlant par un réseau de cadres et d’officiels formés les activités du football sur tout le territoire national ». Une façon de reconnaître en cet homme qui s’en va l’un des responsables de la qualification d’Haïti à sa première phase finale de Coupe du monde de football féminin.

Né à Jacmel le 1er mai 1949, Jacques Lionel Désir fait ses études primaires chez les Frères de l’Instruction chrétienne, avant d’enchaîner avec de brillantes études secondaires au lycée Pinchinnat de Jacmel. Passionné de football, il tape quelquefois dans un ballon dans la cour de récréation mais consacre la majeure partie de son temps aux études. Ses études classiques terminées il entre à la faculté d’agronomie d’où il est sorti ingénieur agronome, mais malade d’économie, il accompagne sa licence en agronomie d’une formation en économie à l’IHECE. C’est surtout en tant qu’économiste qu’il est recruté sur la base d'un concours après sa formation en génie commercial, comme cadre au ministère du Commerce et de l’Industrie travaillant dans le projet Développement régional intégré de Petit-Goâve et de Petit-Trou de Nippes (DRIPP), avant de s’occuper du projet de pite à Côte-de-Fer. Il a été tour à tour cadre, directeur du Contrôle de la qualité, directeur du Commerce extérieur et directeur général du ministère du Commerce et de l’Industrie avant d’occuper le poste de chef de cabinet du ministre de l’Économie et des Finances.

Passionné de football, il a surtout aimé l’Aigle Noir avant de se consacrer corps et âme à Excelsior qui est devenu son dada et où il n’a pas toujours fait des heureux par ses décisions intransigeantes dans le milieu du football.

Jacques Lionel Désir est parti donc le 2 février 2018 laissant des enfants qui suivent sa trace en devenant des intellectuels brillants (Laurence Désir en économie, Anne Désir en communication et Philippe Désir qui prépare actuellement un doctorat en chimie) et une veuve qui a été pendant longtemps sa collègue de travail comme économiste au ministère du Commerce et de l’Industrie. On n'a pas pu encore contacter son épouse pour savoir quand auront lieu ses funérailles.

Enock Néré
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article