L’OFNAC se plie enfin à une exigence inetrnationale vieille de plus 60 ans

Publié le 2018-02-05 | Le Nouvelliste

Economie -

Le centre de coordination, de recherche et de sauvetage aéronautique de l’Office national de l’aviation civile (OFNAC) est finalement mis en place. L’inauguration a eu lieu ce lundi 5 février 2018 alors que le pays se soustrait à cette obligation depuis 1951. En effet, l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) et l’Organisation maritime internationale font obligation à tous les États contractants d’avoir un service de sauvetage et de recherche à l’intérieur de leur territoire et ce sans tenir compte de leur nationalité. Une règle à laquelle Haïti s’est dérobée depuis 67 années.

À en croire le directeur général de OFNAC, l’installation de ce nouveau centre répond à un besoin urgent pour les autorités haïtiennes de se mettre en accord avec les exigences internationales. Olivier Jean a assuré que dorénavant Haïti est à même de donner une réponse intégrale et efficace aux difficultés encourus par des avions ou encore aux signaux de détresse d’un appareil quelconque, tel que prévu.

Ce nouvel outil, indique-t-il, constitue un lien vital dans la chaîne mondiale de recherche et de sauvetage regrettant que les autorités aient dû attendre des décennies pour y parvenir

« Ce centre à la fine pointe de la technologie permettra, via satellite, de recevoir le signal de l’appareil en détresse et de le localiser immédiatement et de façon exacte », garantit Olivier Jean. Tout en précisant que le centre n’est responsable que de la coordination, il revient donc aux instances concernées (les gardes-côtes, la direction de la protection civile, l’aviation civile…) de mener les recherches. « Ce service marque un grand pas en avant pour notre pays, Haïti ; également pour la région ; pour le monde de l’aviation dans son ensemble, puisque nous serons au service de la communauté internationale », s’exclame M. Jean.

Il a fallu plus de $200,000.00(deux cents mille dollars) à l’OFNAC pour avoir ce centre, à l’allure ultra moderne, confie le DG. Il affirme que ce service est le plus sophistiqué de la région de la Caraïbe. Logé dans le même local que l’OFNAC sur la route de l’aéroport, ce service fonctionnera 24heures sur 24 avec un personnel d’une trentaine de personnes. Les techniciens qualifiés dans l’opération de recherche et sauvetage ont été formés à Singapour à la « Singapour Aviation Academy ».

Le centre jouit d'une grande autonomie par rapport à l'Internet, n a pas manqué de préciser Olivier Jean.

« C’était sans aucun doute un projet ambitieux, qui nous tenait à cœur. Pour accompagner le développement de la filière aéronautique, l’État doit doter ce secteur stratégique d’outils à la mesure de ses ambitions », a déclaré le directeur général de l’Ofnac arguant que la recherche et l’innovation sont les clés de la prospérité de demain.

Le Centre de coordination sera relié au réseau de satellites Cospas-Sarsat qui réunit les systèmes Galileo, Europeen, Glonass de la Russie Soviétique et GPS des États-Unis d’Amérique, a expliqué pour sa part Hantz Célestin, le directeur du centre. Cette collaboration permet de recevoir les signaux de détresse directement du MRCC de Washington de n’importe quel avion ou bateau équipé des balises de détresse requises par les réglementations internationales, a-t-il souligné.

« Nous ne pouvons pas attendre qu’une catastrophe arrive pour nous préparer en conséquence », a fait remarquer M. Célestin.

L'Office national de l'aviation civile (OFNAC) est l'organisme de l'État en charge de l'organisation et de la réglementation du transport aérien en Haïti. Il a été créé le 29 septembre 1980 par un décret.

Il est à noter que la mise en place d'un système complet, efficace et cela dans le monde entier, pour la recherche et le sauvetage, constitue l'un des objectifs premiers et principaux de l'ensemble de la communauté de l'aviation.

Martine Isaac
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article