Deuxième édition/Conférences / Sensibilisation

«Festi-Tech 2018» pour le développement industriel et technologique en Haïti

Quelque 2 500 personnes ont fait le déplacement les 26, 27 et 28 janvier 2018 au Centre de lecture et d’animation culturelle (CLAC) de Saint-Marc (département de l’Artibonite) à la deuxième édition du festival «Festi-Tech 2018». Cette initiative qui a réuni une pléiade d’experts et de professionnels est un salon d'informatique et de jeux vidéo mis sur pied dans le but de créer un espace d'échanges, de discussions autour des avancées technologiques, de divertissement et d'apprentissage en vue de contribuer au développement industriel et technologique en Haïti.

Publié le 2018-02-01 | Le Nouvelliste

Economie -

Cette deuxième édition du festival «Festi Tech 2018» avait pour objectif de présenter les différents services et opportunités liés aux nouvelles technologies, faire connaître les acteurs œuvrant dans l’informatique et le développement de jeux vidéo en Haïti et aussi sensibiliser les jeunes à faire bon usage de l’Internet et des réseaux sociaux. Selon Certil Remy, initiateur et coordonnateur du festival technologique et informatique « Festi-Tech », ce projet visait également à permettre aux jeunes de mieux cerner les différents services offerts par les entreprises œuvrant dans le domaine des télécommunications, de mieux comprendre et saisir les opportunités qu'offrent l'Internet de nos jours.

« Cette conférence a une place prépondérante par le fait même que l’Internet est une ressource partagée. Toute personne ayant participé à cette conférence est saisie de ces enjeux et partagera avec son réseau tout ce qu’elle aura appris. Il faut aussi ajouter que les participants aux ateliers techniques ont appris aux participants à gagner du temps et aussi d’en tirer un avantage économique», a déclaré en substance Certil Rémy, développeur à l’entreprise Kat Kat Games, qui dispose de plusieurs jeux vidéo et applications.

Au cours de ces trois journées, des thématiques universelles rattachées à la technologie-la télémédecine, l'entrepreneuriat, l'étude en ligne, le commerce en ligne et tant d'autres, les uns plus intéressants que les autres- étaient à l’ordre du jour. On peut citer « Le rôle de la langue dans le développement technologique» ; « Education en ligne, enjeux et perspectives pour l’enseignement supérieur en Haïti» ; «Basculer dans le numérique, les mutations du métier de photographe» ; «La technologie au cœur du développement durable : Mythe ou réalité» ; «Services de musique en ligne, les gestes à poser» ; «La technologie au service de la communauté, les femmes prennent part !» ; sans oublier l’exposition des ouvrages du domaine des technologies d’information et de communication, d’informatique et le marketing avec l’agence de distribution et de vente de livres «NeRo Services».

À ce grand événement, une quarantaine d’intervenants ont tous répondu à l’appel pour entretenir l’assistance sur les thèmes sélectionnés. Parmi les panélistes, on peut citer : le P.D.G. de Laswenyay, Jeeph Sergilles; l’informaticien Marc-Athur Pierre Louis, cadre à IBM; Val Wolf, concepteur de l’application Histoire d’Haïti; Holy Scaïde de la plateforme EDIKEL ; les photographes Stéphanie B. Obas, Morancy Emelson, Duvil Hugues Mann ; le P.D.G. de Safety Promo «Bedoite Judelin», King kreyol ; le maire adjoint de Saint-Marc, Frantz Ulysse ; Vellie Laguerre, Katie Flore Fils-Aimé, Obed Sindy, Benjaminel Scaïde, Rendal Louis, Emmanuel Fleuriné, Frantzy Féné, Ralph Alex Charlemagne et Jefferson Réserve.

Intervenant à ce forum, Vellie Laguerre et Katie Flore Fils-Aimé ont présenté des modèles de femme dans l’informatique et sensibilisé les jeunes, spécialement les jeunes femmes présentes dans l’assemblée, à se responsabiliser et à se lancer dans la lutte pour un autre pays. Quant à l’ancien directeur général du Conseil national des télécommunications (CONATEL), Jean Mary Altéma, il en a profité pour exhorter la jeunesse saint-marcoise à faire bon usage des nouvelles technologies afin de contribuer à leur développement et au développement de la communauté.

Les questions de l’assistance aux membres des différents panels ont prouvé que les sujets étaient d’actualité et méritaient d’être abordés. C’est le cas pour Jeeph Sergilles, président-fondateur du Groupe Esculape et P.D.G. de Laswenyay, qui a présenté la télémédecine comme un outil important visant à permettre l’accès aux soins de santé à la population haïtienne, et aussi d’atteindre les Objectifs de la déclaration d’Alma Ata ainsi que ceux du millénaire pour le développement (OMD) et du développement durable (ODD). Plus loin, il a expliqué que l’objectif de la télémédecine est d’écourter la distance entre un patient et son médecin à travers l’utilisation d’appareils technologiques, d’améliorer l’accès aux soins et de diminuer les évènements graves tout en améliorant la qualité de vie.

Frantz Ulysse, maire adjoint de Saint-Marc, a dans son intervention encouragé les initiateurs et déploré du coup le fait que la mairie de Saint-Marc n’a pas pu supporter une telle initiative positive et innovante.

Pour François Nedjé Jacques, propriétaire directeur-général de NeRo Services et responsable de communication du festival, cette deuxième édition réussie de Festi Tech est une autre démonstration de la capacité des jeunes à s’organiser et prendre leur destin en main. Il en a profité pour remercier les partenaires malgré l’absence des institutions étatiques ; non par faute de demander, mais par l’indifférence des autorités locales vis-à-vis d’une telle initiative.

Par ailleurs, Certil Rémy se dit satisfait de la deuxième édition et invite toute entreprise évoluant dans le domaine de la technologie à rejoindre sa compagnie, Kat-Kat Game, afin d'offrir plus d'options lors de la troisième édition prévue en janvier 2019. «"Festi-Tech2018" est simplement un endroit plus qu’efficace pour entamer de nouvelles affaires concernant le développement industriel et technologique en Haïti.»

Amos Cincir
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article