Jacmel

Deux lauréats pour le « Gran pri pwezi kreyòl Dominique Batraville » 2018

Le poète Fred-Edson Lafortune a remporté haut la main le « Gran pri pwezi kreyòl Dominique Batraville » pour son recueil « An n al azil ». Le prix spécial a été octroyé à Max Grégory Saint-Fleur pour « kou siprann ». Les éditions Pulucià, l’une des institutions organisatrices de ce grand événement, a donné le coup d’envoi littéraire à Jacmel pour l’année 2018 avant son salon littéraire.

Publié le 2018-01-16 | Le Nouvelliste

Culture -

La 4e édition du « Gran pri pwezi kreyòl Dominique Batraville », remis par les éditions Pulucià, a récompensé deux jeunes poètes : Fred-Edson Lafortune et Max Grégory Saint-Fleur. Les prix ont été décernés ce samedi 13 janvier à la mairie de Jacmel, devant les co-organisateurs de ce concours : l’Alliance française de Jacmel, Akademi Kreyòl Ayisyen (AKA), l’Université publique du Sud-Est, la mairie de Jacmel et le journal Le National.

Les récipiendaires absents, le premier lauréat, qui vit aux Etats-Unis, s’est fait représenter par Jean-Emmanuel Jacquet ; le second lauréat, qui étudie à Paris, a été représenté par André Fouad. Pour compenser cette absence, le P.D.G. des éditions Pulucià a fait savoir qu’en prélude à Livres en folie cette année, un cocktail sera organisé pour les deux gagnants qui signeront leurs œuvres primées à cette foire du livre.

A cette soirée de remise de prix, la troupe Haïti Dansco de Dieufèl Lamisère a mis le feu à la scène. Les jeunes danseurs ont exploré les trésors du folklore haïtien. Yanvalou et rabòday ont capté l’attention d’un public conquis par cette prestation. Dieufèl, à la fin de la chorégeraphie de ses élèves, a frappé un grand coup. Il a fait savoir que la troupe Haïti Dansco va s’établir au Cap-Haïtien ; une annonce qui a donné une douche froide aux Jacméliens.

Danse et poésie ont fait bon ménage. Plusieurs poètes-diseurs ont charmé le public. On pouvait compter sur la scène, André Fouad, Inema Jeudi, Coutechève et Rigole. Ils ont déployé leur arsenal poétique et celui des poètes les plus connus, tels René Philoctète, Georges Castera, René Depestre…

Signalons qu’en 2014, le premier prix de la 1ère édition a été décerné à l’écrivain-journaliste Jacques Adler Jean-Pierre de Le National pour « Zetwal anba wòb», celui de la 2e édition à Clément Benoit II en 2015 pour « Koulè lapli », le 3e à Coutchève Lavoie-Aupont pour «Make pa » et à André Fouad (prix spécial pour «Souf douvanjou»), et cette année les récompenses ont été attribuées à des absentéistes. Notons au passage que le jury présidé par Coutechève Lavoie-Aupont est composé des membres suivants : deux académiciens, Clothaire Saint-Natus et Christophe Philippes Charles poète ; deux autres poètes : André Fouad et Bonel Auguste. C’est donc ce jury qui a opté pour les deux recueils précédemment cités pour la qualité du texte, l’originalité et l’orthographe.

Le P.D.G. des éditions Pulucià, Ancion Pierre-Paul, a énuméré les récompenses que comporte ce grand prix littéraire de la ville de Jacmel : le premier lauréat a reçu un mois de résidence de création littéraire à Jacmel, mille dollars américains, un trophée, une médaille, un certificat, un paquet de livres ; le second lauréat à son tour obtient les mêmes privilèges, hormis l’argent et le trophée.

L’académicien Christophe Philippe Charles a salué le « Gran pri pwezi kreyòl Dominique Batraville » de la ville de Jacmel et a souhaité qu’il soit pérenne.

Eunice Eliazar eunice18271@gmail.com Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article