Le Tang Soo Do boucle l'année 2017 sur une note positive

Les athlètes venant de six des dix départements du pays (Ouest, Artibonite, Centre, Nord-Est, Nord-Ouest et Nord) ont participé, le samedi 23 décembre dernier au gymnase de la rue Romain à la treizième édition du championnat national de Tang Soo Do. Au terme de la compétition qui n'a pas attiré la grande foule, manque de promotions liées aux problèmes économiques pour répéter le président de cette fédération, ce sont en effet, les athlètes du club Albatros avec dix médailles (6 Or et 4 Argent) qui se sont hissés à la première place du tableau d'honneur dans les compétitions de combat.

Publié le 2018-01-11 | Le Nouvelliste

Sport -

L'antre clairsemé du gymnasium Vincent, occupé par une centaine d'athlètes (filles et garçons), venant d'horizons différents, a vu la Fédération haïtienne de Tang Soo Do, en proie à d'énormes difficultés financières, organiser son traditionnel championnat national de fin d'année. Ces athlètes, les uns plus motivés que les autres, se sont mesurés dans deux compétitions : combat et casse, et ce pour la plus grande joie du maigre public ayant fait le déplacement. En piétinant les deux tatamis disponibles pour le championnat, ils n'ont à coeur que l'envie de s'adjuger les deux trophées et les médailles exposés sur une table au gymnase.

Ce sont les jeunes athlètes qui ont déclenché les hostilités sur les yeux rivés du Dr Roberson Croimain, 4e dan, ceinture noire et président de la fédération. Visiblement satisfait de la performance de ces jeunes loups, le numéro un de la FEHTA a fait savoir : " On est confiant, car la relève est assurée ". De leur côté, les adultes, concentrés sur leurs sujets, ont fait une démonstration de force. À n'en pas douter, dans cette discipline, Haïti, sur le plan régional, aura marqué l'histoire du Tang Soo Do.

Quatre juges (trois filles et un garçon), l'air motivé et déterminé, ont pris siège dans le but de noter les prouesses techniques des différents athlètes qui auront à participer dans la compétition casse. Pour cette dernière, il s'agit de casser, soit avec la main ou le pied, un morceau de bois de forme rectangle. Pour plus d'un, ce fut un régal et, pour d'autres, ils auront encore à travailler pour être plus impressionnant et plus extraordinaire.

En somme, ce sont les athlètes du club Albatros, avec 10 médailles (6 Or et 4 Argent) qui ont raflé le titre de champion au tableau d'honneur dans la catégorie de combats devant ceux de l'Operation blessing (4 Or et 3 Argent). Pour le reste, les as Tang Soo Do, issus de la commune de Carrefour se sont emparés de la troisième place.

Logés, nourris, les athlètes de la province, achat de nouveaux matériels, trophées,  médailles et autres...n'ont pas été chose facile pour les responsables de la FEHTA qui n'ont pas pu remettre de primes aux athlètes terminés en troisième position. concernant l'épineuse question relatives aux finances de la compétition, sans mâcher ses mots, Dr Croimain a déclaré : " Nous aurons dû faire un prêt. À dire vrai, nous avons utilisé la somme restante des fonds alloués par le MJSAC pour subventionner une partie de la compétition".

Fondée, le 11 novembre 2001 et reconnue par la fédération internationale en 2005, la FEHTA, qui n'est pas membre du COH, vu que le Tang Soo Do n'est pas encore un sport olympique, avait déjà glané un titre de champion du monde, catégorie combat en 2012. Malgré tout, en guise de conclusion, Dr Croimain fait savoir que : " Le Tang Soo Do est une discipline gagnante et, Haïti pourra marquer l'histoire. Nous allons implanter cette discipline, en 2018, dans les écoles. On ira aussi dans les quatre autres départements du pays ".

Ses derniers articles

Réagir à cet article