Manno Charlemagne : Viv gita l, se li l adore

« Konviksyon », c’est le titre de ce long-métrage de Frantz Voltaire, consacré à Joseph Emmanuel Charlemagne, le chanteur engagé haïtien décédé récemment. Ce visuel sur l’artiste présente un Manno Charlemagne baignant dans l’univers de la musique dès sa tendre enfance. Sa guitare et sa voix comme deuxième instrument ont été ses compagnons fidèles dans cette ronde dans laquelle il a été entraîné, tout jeune déjà. La musique, plus qu’une passion, a été pour lui une conviction.

Publié le 2017-12-22 | Le Nouvelliste

Culture -

Au 327 de la « Grand-rue », quartier où résidaient Manno et sa tante, il n’y avait pas seulement la rythmique des balles échangées lors des tirs qui peignait la toile musicale du chanteur ; « Madan Nènè », une prêtresse vaudoue habitant tout près de chez lui, avait déjà commencé à le gâter par les rythmes enflammés des tambours et les mélodies entraînantes de tendance vaudoue. En outre, sa mère, originaire de Léogâne, la cité de la reine Anacaona, suscitait en lui cet amour naturel du rara. Manno Charlemagne affirme avoir sérieusement été influencé par le rara, par rapport au contour musical de ce dernier, l’essentialité culturelle de ceux qui y participent, et la manière dont ils se servent du rara pour chanter leur misère.

Quand la musique ne s’offrait pas à lui, Manno Charlemagne allait à sa rencontre. Ainsi, parmi les voix qui s’élevaient dans la chorale des Frères de l’instruction chrétienne, la sienne y figurait. Cette expérience au sein de la chorale était satisfaisante au point qu’il créa sa propre chorale. De nombreux chanteurs comme Anilus Cadet, Gérard Dupervil, Déjoie, Lumane Casimir, Ansy Dérose…ont eu cet effet positif sur l’artiste, à savoir titiller chez lui ce goût de la musique, encore latent.

Manno Charlemagne, élevé dans cette ambiance musicale, avait tout pour devenir ce chanteur engagé crachant avec ferveur et détermination toute son aversion contre le régime duvaliériste, que le peuple haïtien a eu la chance de compter au rang de ses fidèles musiciens. La musique a été l’élément premier de l’entourage immédiat de Manno. « Viv gita m, se li m adore », cette phrase du chanteur vient confirmer la passion du guitariste pour ce métier de la scène. Cet instrument dont il manie si bien les cordes, a su, pendant des années, faire corps avec la touche particulière de sa voix, pour donner des résultats comme « Ban m on ti limyè, Zanmi, Lopozisyon, Senmityè… »

On ne saurait imaginer Manno Charlemagne différent du personnage qu’il a été pour Haïti. Une âme regrettée, une étoile qui s’est éteinte après avoir tant brillé, il restera à jamais cette icône de la musique haïtienne.

Darline Honoré Darlinehonore1324@gmail Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article