Cinquième édition de la Foire internationale du livre d’Haïti

Des maisons d’édition, plus de mille titres, un invité d’honneur, Lyonel Trouillot, des auteurs haïtiens et étrangers, des conteurs, des lauréats du concours national de nouvelles scolaires, des milliers d’écoliers au Palais municipal de Delmas. Toute une mise en place pour la 5e édition de la FILHA cette année.

Publié le 2017-12-18 | Le Nouvelliste

Culture -

Pour terminer 2017 en beauté avec la politique de lecture publique et parce que « la littérature est la preuve que la vie à elle seule ne suffit pas », pour reprendre Fernando Pessoa, la cinquième édition de la Foire internationale du livre d’Haïti (FILHA), tenue dans l’enceinte du Palais municipal de Delmas les 15,16 et 17 décembre 2017, a été un motif de satisfaction pour le public. L’auteur de « Les enfants des héros », Lyonel Trouillot, l’invité d’honneur de cette fête du livre, a tendu la main à d’autres écrivains d’ici et d’ailleurs qui ont pris part à cette activité dont le thème retenu pour la 5e édition a été «Objektif Zòt : une littérature du solidaire».

Il est donc question de solidarité et le pays à l’honneur à cette foire du livre en Haïti a été la Guadeloupe. Le poète Didyer Mannette, originaire de la commune de Morne-à-l’Eau (Guadeloupe), a versé Les larmes des mots, suivi de Ti mo a lanmou et Nou pran mo «pour s’inscrire dans l’universalité faisant place à l’humain». Prendre part pour la première fois à un festival autour du livre en Haïti est «une occasion de pouvoir échanger, de créer un lien littéraire et solidaire avec Haïti », a-t-il affirmé avec élégance et un sourire bienveillant.

La littérature permet de franchir des limites, de tisser des affections, de s’ouvrir à demain malgré les maux. Les invités de l’invité d’honneur ont été le metteur en scène français François Marthouret, le chanteur Wooly Saint-Louis, l’artiste plasticien né à Nice Ernest Pignon-Ernest, et la comédienne de grand talent Magali Comeau-Denis, née à Aquin.

L’émergence de la diversité culturelle malgré un public réduit contrairement aux années précédentes, a été l’une des facettes évidentes de la 5e édition de la FILHA. Le poète américain d'origine sri-lankaise Indran Amirthanayagam, qui écrit en créole, français, anglais et en portugais, a traversé des îles et des frontières pour porter jusqu’à nous «Il n’est de solitude que l’île lointaine (poésie)».

Des centaines d’écoliers et d’écolières portant des chausettes blanches, des gens de tout âge, de toute consistance, de toute fonction ont défilé sur le pavé du Palais municipal. Le public a été accueilli de sorte que la célébration du livre rassemble du grand monde. Des écrivains et des poètes de la littérature contemporaine d’Haïti tels que Inema Jeudi, Medhi Étienne Chalmers, Emmelie Prophète, Darline Honoré, Fresnel Larosiliere, Mme Franck Paul, Martine Fidèle, Ashley Laraque, Savannah Savary, Raquel Pélissier, Jean Yves Dorestal complètent partiellement le tableau des auteurs en signature. Il faut signaler que Gary Victor a remis, le samedi 16 décembre 2017, devant un parterre de jeunes écoliers en majorité, les prix aux 12 jeunes écoliers gagnants du concours national de nouvelle scolaire.

Eunice Eliazar eunice18271@gmail.com Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article