Histoire et vérité: Pierre Josué Agénor Cadet

Une référence pour les passionnés de l’histoire coloniale

Publié le 2017-12-28 | Le Nouvelliste

Culture -

Pierre Josué Agénor Cadet, poète dans les veines avec plus d’une vingtaine de recueils à son actif, donne avec cette nouvelle publication la parole aux professeurs d’histoire, aux étudiants en sciences sociales, aux historiens et aux chercheurs en général. Ses lecteurs trouveront dans les pages d’histoire, qu’il décrit avec une fine objectivité et une rare maîtrise du discours scientifique, un panorama très documenté de l’actualité coloniale de Saint- Domingue.

L’information y est abondante et riche, et Pierre Josué Agénor Cadet, en tant qu’historien contemporain, sait mieux que tout autre comment consulter les notes de conjoncture, les brèves d’actualité, les dossiers diplomatiques, les enquêtes, les pages d’histoire pour nous faire revivre les événements du passé et du présent.

Le journaliste d’investigation qu’il est analyse les événements passés en rapport avec l’évolution de l’humanité, d’Haïti en particulier, afin de comprendre la situation actuelle dans son contexte social, économique, politique et culturel. Cadet analyse en chercheur avisé les faits, les traces du passé de nos héros. Il projette avec son livre « Histoire et vérité : Réflexions sur quelques tranches du passé d’Haïti » des faisceaux de lumière qui éclairent l’actualité contemporaine d’Haïti.

Il a dû prendre beaucoup de temps à rechercher ses informations dans les archives, les journaux, les correspondances privées, les cartes, les photographies, à recueillir des témoignages, à participer à des conférences ou débats, à diriger des recherches d’étudiants avant de présenter la reconstitution, l’analyse et l’interprétation de cette période d’histoire de la vie nationale.

Pierre Josué Agénor Cadet appartient à cette école historique qui associe les événements à leurs positions dans le temps pour mieux comprendre les faits sociaux et le comportement des hommes politiques. Il semble prendre plaisir à mélanger les causes sociales, les contingences et les actions individuelles de plusieurs personnages qui ont marqué la première République noire libre du monde.

« Histoire et vérité : Réflexions sur quelques tranches du passé d’Haïti » fait définitivement avancer notre connaissance de l’histoire. Une histoire tachetée de sang qui est inséparable de l’historien condamné à servir la société dans laquelle il vit. L’école haïtienne devra faire appel à son expertise et sa grande culture générale pour repenser et réactualiser les programmes d’histoire enseignés dans les classes terminales. La notoriété qu’il va acquérir à travers cette publication fera de lui un historien non colonisé qui mérite de devenir maître de conférence à l’Université d’Etat d’Haïti pour apprendre la rigueur et la méthode historique à nos étudiants, futurs enseignants d’histoire.

Pierre Josué Agénor Cadet étudie l’histoire avec passion et développe une approche pluridisciplinaire qui lui permet de regarder avec des lunettes de scientifique la réalité historique. Il est historien enseignant – chercheur, journaliste, professeur compétent sans être propagandiste, écrivant pour justifier les actes d’un groupe social, d’un homme ou pour faire passer des idées douteuses.

« Histoire et vérité : réflexions sur quelques tranches du passé d’Haïti », ce n’est pas n’importe quoi. C’est vraiment une œuvre d’histoire où l’on retrouve un professionnel de la plume chez qui on dénote des qualités de réflexion et d’analyse contagieuses, une éthique, une méthode, une rigueur, une impartialité, bref, une idéologie fondée sur des bases solides. Sa démonstration rationnelle et rigoureuse convainc plus d’un que la vraie histoire nationale n’est pas encore écrite.

Pour lui, Toussaint Louverture n’est ni un mythe ni un système savamment élaboré par des historiens, c’est un génie qui montre à la race noire comment s’ouvrir à la vraie vie, la vie dans la liberté. Et si l’on admet qu’il ait joué le rôle le plus important dans l’histoire de la fondation de la nation haïtienne, c’est pour lui prêter une action révolutionnaire pas assez différente de ce que Dessalines fit en réalité par la suite en appliquant ses enseignements.

Bien des pages écrites sur les guerres de l’indépendance et la bataille de Vertières répètent inconsciemment des mièvreries ou des inexactitudes qui ne sont plus édifiantes aujourd’hui. Cadet touche la sensibilité pseudo-vaudoue du public sans embrasser la tendance de certains historiens contemporains qui suggèrent que les hommes de l’époque coloniale n’auraient pas été des héros si les dieux du vaudou n’étaient pas à leur côté.

Il y aurait selon nous grand avantage à tirer de ce nouveau livre d’histoire non seulement pour la connaissance du passé, qui pourrait n'être qu’une curiosité stérile, mais surtout pour saisir la vérité historique elle-même. Cet ouvrage qui ne se lit joliment n’a rien d’un professeur qui fait son cours ou d’un pédagogique qui rédige un manuel. Il est surtout préoccupé par le grand souci de dire la vérité aux générations à venir.

Nous laissons à ses lecteurs le soin de lire et de relire ce bouquin dont le contenu paraît se prêter à des interprétations multiples et contradictoires. On peut lui reprocher de ne pas répondre à toutes les questions de l’histoire, particulièrement celles qui nous inquiètent aujourd’hui. Cependant, il apporte une contribution non réglable à l’histoire des événements coloniaux en fournissant des éléments nouveaux aux dossiers de certaines controverses qui révélaient les racines profondes de nos propres problèmes et requêtes d’aujourd’hui. Un livre comme celui-ci n’est pas une simple révélation de faits pour répondre aux inquiétudes des historiens devant la propagande erronée qui fait naître des mouvements de pensée dont on ne discute pas assez de leur authenticité. Il est nécessaire que Cadet sache à quoi il croit, au moins à l’égard des connaissances qui lui sont demandées, pour bien remplir sa feuille de récits en tant qu’historien non encombré d’arguties. Il voit, il croit et il contemple les événements qui lui permettent d’agir en connaissance de cause. Voilà ce qui le pousse à l’action et qui fait de lui un grand historien.

Paul Yves Fausner, doctorant

Professeur à l’UEH

Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article