Manno Charlemagne nous a quittés

Publié le 2017-12-13 | Le Nouvelliste

Société -

Depuis l’annonce de sa mort, je suis plongé dans une longue réflexion alimentée d’une rétrospective sur 37 années de solidarité militante et d’amitié profonde.

Nous regardons partir Manno tout en jetant un œil inquiet sur cet avenir incertain qui nous attend

Manno a consacré sa vie à cette longue lutte harassante. Sa guitare, sa verve, son dynamisme, ses convictions nous ont soutenus et accompagnés tout au long de cette lutte,dans nos moments de doute, de questionnement, d’exaltation aussi bien que dans nos euphories éphémères, toujours dominée par notre ferme détermination.

Manno a tout donné. Sa seule possession permanente a été sa guitare et bien sûr son talent, ses convictions et sa détermination.

Manno nous a laissé un chef-d’œuvre magistral, consacré à sa lutte acharnée pour les habitants de ce coin de terre.

À son début sur la scène artistique sous la dictature, avec Marco Jeanty et dès son premier disque ‘Marco et Manno’, Manno a utilisé sa poésie en message voilé (an daki) pour prêter sa voix aux opprimés. Sa prose directe, parfois acerbe, est demeurée jusqu’à aujourd’hui le puissant véhicule des aspirations de toute une nation.

Du chant contestataire des années 70, il est passé au chant révolutionnaire qui appelle à l’action. Manno est le porteur de ce projet généreux pour lequel des milliers de paysans, travailleurs, étudiants, professionnels, communistes, progressistes sacrifièrent et continuent de sacrifier leurs vies.

Au fond, Manno est encore vivant. Ce bon conteur au sourire jovial et contagieux ne pourra pas disparaître de notre mémoire.

J’ai perdu un ami, un camarade, un frère. Mais les actions politiques de Manno, ses œuvres sont immortelles. Manno nous a faussé chemin, mais il nous a laissé ses rêves, ses œuvres et sa fougue pour nous accompagner sur le reste du chemin que nous avons à parcourir sans lui.

Manno, Haïti te dit au revoir, mais surtout MERCI. Au revoir mon frère.

Rony Mondestin 10 octobre 2017 Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article