Comprendre la place de la section communale dans le développement

Bobb Rousseau, Ph.D. en politiques publiques et administration, vient de publier, à la fin du mois de novembre, «La section communale dans le développement local». Ce travail de recherche présenté sur 4 chapitres a été mené auprès de CASEC de la région des Palmes, de décembre 2016 à juillet 2017.

Publié le 2017-12-28 | Le Nouvelliste

Culture -

La section communale est souvent au centre des débats autour du développement local, mais souvent absente dans les mises en place de politiques publiques. Cependant, les autorités élues au sein de cette entité territoriale détiennent juridiquement des compétences les habilitant à prendre une part active dans tout processus de développement communal. Elles sont d'ordre fiscal (perception de taxes, amendes et contraventions) et technique (gestion du patrimoine de la section communale).

Quels sont les facteurs qui empêchent la pleine effectivité des attributions du CASEC? Qu'est-ce qui facilite l'intervention du Conseil municipal dans l'administration et la gestion des sections communales? Bobb Rousseau tente des réponses à ces questionnements dans son ouvrage récemment publié : «La section communale dans le développement local».

Dans cette publication de 156 pages, l'auteur explique avoir saisi les causes qui expliquent le non-exercice des compétences du CASEC, au cours de son enquête auprès de huit sections communales. Il s'agit, selon ses écrits, «de l'absence de cadres, du manque de formation professionnelle (notamment en élaboration de projets et administration), du manque de ressources et l'ignorance des attributions qui leur sont confiées par la loi».

Le juriste fait aussi remarquer dans son texte que les conseils municipaux empiètent sur les fonctions du CASEC à cause d'une absence de délimitation des compétences. «L'acteur clé de la décentralisation est le CASEC en matière de gestion de la section communale», insiste-t-il.

À partir de ces résultats, Bobb Rousseau produit de nombreuses recommandations. Il faudrait, à son sens, «élever les critères d`éligibilité, former les membres du CASEC, s'assurer qu'ils reçoivent une copie du décret de 2013 portant sur le cadre général de la décentralisation ainsi que les principes d'organisation et de fonctionnement des collectivités territoriales haïtiennes».

L'écrivain soutient même qu'il devrait être créé un ministère des Collectivités territoriales pour mieux prendre en charge les CASEC. «Le MICT n'accorde pas assez d'importance aux sections communales qui sont pourtant la base de la gouvernance où le développement économique doit commencer», argue-t-il.

«La section communale dans le développement local» de Bobb Rousseau, déjà disponible en ligne, sera en vente-signature à plusieurs points en Haïti au cours du mois de décembre. La grande première se fera au Merabel Plazza (Darbonne-Léogâne) ce vendredi 8 décembre. Ensuite, ce sera aux tours de l`hôtel Henfrasa, Télé Lumière et Quatre coins restaurant de recevoir Bobb Rousseau en vente-signature, respectivement le 17, 24 et 30 décembre.

Diery MARCELIN dierymarcelin@yahoo.fr Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article