Conférence des évêques

Les politiciens ne pourront plus prendre la parole dans les églises catholiques

Publié le 2017-12-05 | Le Nouvelliste

National -

Dorénavant, aucun politique ne sera autorisé à faire des interventions dans les célébrations eucharistiques. Les évêques de la Conférence épiscopale d’Haïti (CEH) qui en ont pris la décision jugent inacceptable toute instrumentalisation de la liturgie.

Réunis en assemblée plénière ordinaire du 27 novembre au 1er décembre 2017, les évêques catholiques d’Haïti ont décidé de mettre un peu d’ordre dans les cérémonies religieuses. « L’usage suivant, que nous réprouvons expressément, doit cesser : ici ou là, il arrive que, lors des fêtes patronales ou en d’autres occasions, l’on donne la parole à des hommes et femmes politiques au cours de la célébration eucharistique. Toute instrumentalisation de la liturgie est inacceptable. La liturgie eucharistique ou la messe est le lieu, l’espace où seule la Parole de Dieu doit être lue, proclamée, commentée et proposée. Elle n’est pas une tribune ou une arène politique », a dénoncé la Conférence des évêques.

Les dirigeants de l’Eglise catholique en Haïti ont rappelé que le pape François a souligné avec force que «la messe n’est pas un spectacle, mais la rencontre avec le Seigneur ».

« Nous souhaitons que, grâce à l’application attentive des normes liturgiques rappelées dans la présente note, l’action du très Saint Sacrement de l’Eucharistie rencontre moins d’obstacles dus à la fragilité humaine, et que, si l’on parvient à écarter tout abus et à bannir tout usage illicite, par l’intercession de la Bienheureuse Vierge Marie, la Femme eucharistique, la présence salvifique du Christ resplendisse sur tous les hommes dans le Sacrement de son Corps et de son Sang », a dit la CEH dans une note.

Réagir à cet article