Les voeux de 2018 du MNP-28 pour le peuple haïtien

Publié le 2017-12-13 | Le Nouvelliste

Société -

L’année 2017 touche à sa fin . Elle est marquée pour nous, Haïtiens, par de grands moments, mais aussi par des évènements malheureux d’une extrême gravité qui traduisent la différence de vision de citoyens, de dirigeants politiques qui tous revendiquent de rechercher le développement du patrimoine commun et le bien-être de la population. Souvent, comme pour justifier l’incapacité à trouver le consensus indispensable à la mise en commun des efforts nécessaires à tout progrès dans une nation comme la nôtre, produit d’un combat sanglant de femmes et d’hommes pour sortir de l’esclavage?, accéder à la dignité de l’espèce humaine et à la constitution d’une entité indépendante avec un territoire, une devise, un emblème et une administration civile et militaire, on parle pompeusement de divergence idéologique. Entre-temps quels ont été les faits marquants de notre existence de peuple au cours de cette année 2017 qui s’achève ?

- L'installation à la tête du pays d’une nouvelle équipe de dirigeants issus des dernières élections qui ont donné au pays un président, chef de l’État, des sénateurs, des députés, des maires, des conseils d’administration communale.

- Le lancement d’une caravane dite de changement, conduite énergiquement par le président de la République, chef de l’État, et qui s’est traduite dans les départements de l’Artibonite, du Sud, des Nippes par l’entretien des infrastructures agricoles et la réhabilitation de routes urbaines et de routes agricoles.

- La réalisation d’une double enquête sénatoriale sur l’utilisation des fonds de Petrocaribe

- De nombreux mouvements revendicatifs d’augmentation de salaire en faveur des ouvriers, des enseignants, des fonctionnaires et employés du pouvoir judiciaire, des policiers, etc.

- Le vote et la promulgation de la loi de Finance 2017-2018.

- Une vague migratoire qui fait défiler sous nos yeux des milliers et des dizaines de milliers de compatriotes parmi lesquels des jeunes en quête d’opportunités et d’emplois.

- De nombreux cas d’assassinat dont l’un des plus odieux compte deux policiers parmi les victimes dénombrées à Grand-Ravine, le lundi 13 novembre 2017.

- Le rétablissement, par le président Jovenel Moïse le 18 novembre 2017, de l’institution militaire ‘’Forces armées d’Haïti’’ (FADH) dans les fonctions que lui assigne la Constitution.

Autant de faits qui, après 213 ans d’indépendance, nous font ressembler encore à un bateau à la dérive. C’est que l’absence d’entente entre les divers secteurs politiques crée l’instabilité et affaiblit le pays tant dans sa vie politique que dans son économie et son développement. N’est-ce pas l’autre qui disait : « la division face à l’ennemi est une stratégie négative », peu réaliste et un élément d’affaiblissement qui nous éloigne du chemin du développement et du progrès.

Nous du MNP-28, nous croyons fortement au bien-fondé du geste unitaire des pères de la patrie et aux leçons à en tirer pour sortir du statut de ‘’Pays moins avancé’’(PMA) que les conditions infrahumaines d’existence de la majorité nationale nous font attribuer dans toutes les assises internationales.

Les temps de fin d’année et de nouvel An sont pour tous les peuples des temps de pause et de réflexion. Il doit en être ainsi pour nous aussi les Haïtiens. L’utilisation du droit d’expression, de réunion et de manifestation est une conquête extraordinaire. Comme pour toute bonne chose, elle doit s’exercer avec mesure et éviter la voie facile de l’agitation permanente, comme tentent souvent de le faire des organisations politiques qui semblent totalement oublier qu’en Haïti nous vivons sous l’égide d’un régime de démocratie représentative qui fait du Parlement le lieu assigné aux peuples, pour faire passer leurs revendications à travers les députés et les sénateurs. Les manifestations intempestives destructrices de vies et de biens sont contre-productives parce qu’elles éloignent des rives d’Haïti les investisseurs nationaux et étrangers qui voudraient profiter de la grande disponibilité de la main-d’œuvre haïtienne et faire profiter celle-ci de l’opportunité de valoriser sa capacité productive.

Nos souhaits les plus sincères , c’est de voir les dirigeants politiques, les chefs de partis d’opposition rentrer en eux-mêmes, faire comme nos ançêtres : se mettre ensemble pour contribuer à créer les conditions de base de sécurité, de convivialité, de paix indispensables à la production et au développement. La production (artisanale, agricole et industrielle) est la voie royale qui conduit à l’emploi, au développement et au progrès économique et social. Ils doivent aussi être patients et s’exercer à respecter les échéances électorales et politiques. De leur côté, ceux qui conduisent les affaires de l’État doivent se rappeler toujours que, serviteurs du peuple, ils doivent toujours être attentifs aux plaintes et aux cris du peuple et être toujours prêts à faire marche arrière sur toute décision qui dérange.

À l’occasion du 214e anniversaire de l’Indépendance d’Haïti, le directoire du MNP-28 se joint aux membres du parti pour présenter au président de la République , au Premier ministre , au président et vice-président de l’Assemblée nationale, au président et vice-président de la Cour de cassation, à tous les membres des grands pouvoirs de l’État et à la presse , des vœux de bonheur, de santé et de parfaite harmonie avec le peuple haïtien.

Patriotiquement,

Déjean Bélizaire, Ing

Président du MNP-28

Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article