L’étang La Chaux ensemencé de tilapia

Le président de la République, Jovenel Moïse, accompagné du ministre de l’Agriculture, Carmel André Béliard, a procédé samedi à l’ensemencement de l’étang La Chaux à Camp-Perrin. Cette initiative rentre dans le cadre des efforts entrepris par les autorités étatiques pour diversifier les sources de revenus des populations rurales d’Haïti qui constituent les couches les plus pauvres du pays.

Publié le 2017-12-05 | Le Nouvelliste

Economie -

« Dans les quatre prochains mois, l’étang La Chaux sera rempli de poissons », c’est avec ces mots que le ministre de l’Agriculture a introduit la cérémonie d’ensemencement. L’étang est désormais ensemencé de tilapia. 100 000 alevins ont été libérés dans ce cours. L’objectif d’une telle activité à laquelle a pris part le président de la République est de favoriser la sécurité alimentaire des populations avoisinantes, surtout ceux vivant de la pêche. Ainsi, à travers cette activité, le ministère de l’Agriculture compte créer les conditions pour augmenter le revenu de cette population.

L’ensemencement des lacs devient de plus en plus courant dans le milieu haïtien. Ce dernier, de l’avis des responsables de Damien, repose principalement sur des motifs de conservation et de promotion de la pêche. L’étang La Chaux est un espace très favorable au développement de la pêche. il s’agit, affirme Carmel André Béliard, d’un étang naturel d’une superficie de 17 ha et se situe à 28 kilomètres de la ville des Cayes. De plus, poursuit-il, ce cours d’eau a une profondeur moyenne de 3,5 mètres.

Cette opération n’est pas isolée. Tout un ensemble de mesures sont prises dans ce département pour appuyer les pécheurs et les pisciculteurs du département du Sud. Le vœu des dirigeants est de créer les conditions pour que les pêcheurs puissent vivre de leur métier. Dans le cadre du programme de la pêche artisanale qui se tient dans le grand Sud, d’importantes activités sont déjà réalisées. En plus de la distribution du matériel de pêche, plusieurs séances de formation ont été tenues afin d’appuyer le sous-secteur.

Les responsables sont conscients que le sous-secteur de la pêche et de l'aquaculture ne constitue pas à proprement parler un secteur stratégique de l'économie haïtienne. Cependant, ils reconnaissent tous que sa contribution est loin d'être négligeable en particulier en zones côtières où il contribue de manière considérable au maintien d'emplois dans des zones où les opportunités économiques sont de plus en plus rares.

Dans la zone en question, la pêche ne constitue la principale source de revenu des ménages. Mais ils veulent se montrer enthousiastes à l’idée d’exploiter les potentialités de l’étang. En ce sens, croient-ils, l’ensemencement de ce cours d’eau arrive à point nommé. Plusieurs dizaines de jeunes de cette localité ont pris part à l’opération. Ils disent souhaiter que d’autres interventions se tiennent dans cette localité dans l’optique d’améliorer les conditions de vie de cette population.

Réagir à cet article