Soins dentaires pour nos frères et sœurs derrière les barreaux

Publié le 2017-11-23 | Le Nouvelliste

Société -

Le 13 septembre dernier, j’ai été à la prison des Cayes avec un groupe médical étranger pour les soins généraux et dentaires. C’était la première fois que je me rendais à une prison. La complainte de certains détenus sur la rareté des soins dentaires même pour l’extraction d’une dent douloureuse, ça m’a interpellé comme être humain et comme chirurgien-dentiste. Je sais ce que c’est qu'un mal de dent et certains confessaient qu’ils en souffraient plus de 6 mois, voire une année.

Une fois revenu à Port-au-Prince, j’avais entrepris des démarches auprès de la direction de la prison civile et à la DAP. Ils étaient favorables à ma proposition qui était de donner au moins une journée de clinique dentaire à la prison avec les services de base comme la consultation, le détartrage, l’extraction dentaire et la réparation de certaines dents cariées.

Cette journée de clinique dentaire, organisée par le Mouvement progressiste port-salutain (MOPROPS) par le biais de son coordonnateur médical Vava RESIDOR et d’autres chirurgiens-dentistes de l’UNAP (Université autonome de Port-au-Prince), était une parfaite réussite. Pour certains détenus, nous étions des envoyés de Dieu.

Nous étions 8 chirurgiens-dentistes et une infirmière ce vendredi 17 novembre qui avons fermé leurs cliniques ce jour-là pour travailler gratuitement à la prison. Nous voudrions voir entre 200 et 300 patients, mais la préparation a mis du temps et ne nous a permis de voir que près de 200.

Le MOPROPS tient à remercier Health Through Wall de son support au niveau logistique et de la restauration. Les chirurgiens-dentistes venus de partout dans le pays; Patrick Pierre, un jeune de Port-Salut vivant à l’extérieur du pays; l'agronome Julio Forges et tous ceux et toutes celles qui, par leurs prières et mots d’encouragement, nous ont accompagnés dans ce travail. Nous attendons le support de tous pour continuer ce service dans les différentes prisons du pays où nous avons déjà des sollicitations.

Vava RESIDOR, DDS, Coordonnateur médical de MOPROPS Auteur

Réagir à cet article