Championnat national des clubs de volley-ball: Edition 2017

Banzaï défendra son titre, pas l'UNASMOH

12 équipes, deux catégories (masculine et féminine) et trois ligues régionales disputeront l’édition 2017 du tournoi national des clubs de volley-ball, les 19 et 20 mai, cette année. Si en catégorie masculine le champion en titre défendra son titre, Tigers ne s’est pas qualifiée et sera l'un des grands absents de cette compétition qu’elle a pourtant longtemps dominée. La catégorie féminine sera orpheline, elle, de l’équipe championne en titre, UNASMOH, qui n’a pas pu se qualifier sur le terrain pour pouvoir défendre sa succession, et des Artilleurs du Cap-Haïtien qui manqueront cette compétition qu’ils ont dominée pendant 10 ans une 2e fois de rang.

Publié le 2017-05-17 | Le Nouvelliste

Sport -

Six équipes par catégorie (Magic, Tigresses, Volley 2000, Univers Volleyball Club, Vedettes Sportif Club et Ouanaminthe Volleyball Club en catégorie féminine, Banzaï, Association Sportive de Volleyball Fauché de Port-Margot, Ouanaminthe Volleyball Club, Univers Volleyball Club, UNASMOH et Magic en catégorie masculine) disputeront à partir du vendredi 19 mai la succession de l’UNASMOH en catégorie féminine et de Banzaï en catégorie masculine à l’édition 2017. Six équipes qui dès vendredi disputeront un round Robin au meilleur de trois sets par match pour déterminer le classement de la catégorie avant d’aborder les choses sérieuses samedi avec les quarts de final, puis les demi-final et la finale par catégorie. Le principe sera simple, à l’issue du round Robin de chaque catégorie, le premier et le 2e de chaque groupe se qualifieront pour les demi-finales. Par contre le 3e affrontera le 6e et le 4e défiera le 5e dans ce que l’on pourrait considérer comme deux quarts de finale se jouant au meilleur de cinq sets pour une place en demi-final. Le vainqueur du duel mettant aux prises le 4e vs 5e devrait rencontrer le premier de la phase round Robin en demi-final, alors que le vainqueur du match 3e vs 6e de la phase round Robin croisera le fer avec le 2e après la phase round Robin en demi-finale. Les matches se jouent au meilleur de cinq sets après le round Robin. Dès le 18, on vérifiera que les joueurs/joueuses retenu(e)s par équipe pour disputer le tournoi national des clubs font partie de la liste de ceux qui ont disputé la compétition de ligue régionale, ce qui fait qu’aucun athlète ne pourra être engagé uniquement pour disputer le tournoi national des clubs et s’en aller ensuite. « On veut que le tournoi national reflète la réalité du volley-ball national », assène un des dirigeants du volley-ball haïtien. À noter que la ville des Cayes sera absent à cause du fait que la ligue des Cayes n’a pas eu de championnat après le désastre qui avait touché la région avec le passage du cyclone Matthew Créé en 2002, le tournoi national des clubs plus connu sous le nom de championnat national des clubs réunissait tous les ans les vainqueurs des championnats de ligue dans une espèce de marathon le premier week-end du mois d’août dans une des villes du pays en vue de déterminer le meilleur de la saison. L’Abeille du Cap-Haïtien remporta la première édition avant que Banzaï s’appuyant sur un bon Mariola St-Fleur en attaque, Emilia Edouard comme middle blocker et une bonne Nadège Louisma comme passeuse, ne remporte l’édition de l’année suivante pour ensuite enchaîner avec la 3e édition en 2004 et la 4e en 2005 à Petit-Goâve. En 2006 à Ouanaminthe, Banzaï, ayant évoqué un problème de moyens économiques, n’a pas défendu son titre à Ouanaminthe et les Artilleurs renforcés par la présence de plusieurs joueuses dominicaines se sont imposés en finale après avoir été finaliste à Petit-Goave en 2005. Si l’édition de 2007 n’est pas arrivée à terme à Jacmel, les Artilleurs ont régné sur cette compétition durant les années suivantes avec l’appui de ses Dominicaines avant d’être détrônés par les Tigresses de Solaida Pierre en 2015. Il faut dire que Magic des Fabiola Ignace, Esther Joachim, Rachelle Lerentisse et Carline Pierre avait sérieusement menacé sa suprématie en 2013. Depuis 2015, le volley-ball féminin capois est absent de cette compétition parce qu’il n’y a pas de championnat de ligue au Cap, ce qui a ouvert la porte à l’UNASMOH sous la houlette de l’entraîneur cubain pour s’imposer en finale aux dépens des Tigresses. A noter qu’en catégorie masculine, ce sont les Tigers avec Ralph Adolphe et consorts qui détiennent le plus de titres dans cette compétition même si Port-Margot, Banzaï en 2012 et 2016, Papillon en 2013 et UNASMOH ont aussi inscrit leur nom au palmarès de la catégorie masculine.

Réagir à cet article