La mairie de Delmas veut mettre de l’ordre dans ses publicités

Wilson Jeudy, maire titulaire de Delmas, dans une interview accordée à Le Nouvelliste jeudi dernier, promet de mettre de l’ordre dans la publicité dans sa municipalité. Pour lui, la publicité notamment par voie d'affiche doit se faire dans le respect des normes afin de garder de plus en plus la bonne image de sa commune.

Publié le 2017-02-14 | Le Nouvelliste

National -

La publicité par voie d’affiche dans la commune de Delmas, à en croire le maire titulaire, est envahissante et désordonnée. Au palais municipal, le jeudi 9 février 2017, le maire Wilson Jeudy a annoncé de nouvelles mesures pour mieux faire de la publicité. Sans fournir un chiffre sur la quantité d’affiches publicitaires dans cette agglomération, l’élu de Delmas dit avoir déjà pris des décisions pour que les banderoles en particulier ne traversent plus les rues. Également, il ne veut plus que les grandes enseignes se trouvant au milieu du boulevard Toussaint Louverture fassent objet de publicité. M. Wilson Jeudy raconte dans la foulée que les banderoles convenables sont désormais celles qui épousent la forme verticale. Partant de cet état de fait, la municipalité définit des priorités en vue de vendre l’image de la commune et de renforcer la sécurité routière. « En général, nous voulons mettre un peu d’ordre dans la publicité à Delmas », explique Wilson Jeudy. Questionné maintenant sur le fait que certaines affiches sont encore présentes même après plusieurs jours qui ont suivi l’évènement, l’élu de Delmas, Wilson Jeudy, avance que, désormais, tout est sous contrôle de la mairie. « Nous avons compris pourquoi les gens ne se soucient pas de retirer les publicités après la réalisation du bal ou de l’évènement, déclare le maire. Eh bien! ils auront aussi à payer pour les enlever lorsqu’ils viendront chercher l’autorisation d’affichage. À ce moment, le problème ne se posera plus.» Très enthousiaste suite à une question sur la présence des affiches de propagande et des effigies des candidats accolées dans presque tous les murs de Delmas, l’édile de la commune, qui devient aujourd’hui un véritable centre commercial, profite pour féliciter Patrice Dumont pour son élégance. « Le sénateur fraîchement élu m’avait appelé pour présenter ses excuses du fait que ses photos sont omniprésentes à Delmas. Il avait promis d’envoyer des gens pour nettoyer les murs. C’est la première fois, après des élections, qu’un élu m’appelle pour présenter ses regrets », avoue Wilson Jeudy, ajoutant qu’il va prier pour que Dieu bénisse les travaux de l’animateur de l’émission Sportissibo. Toutefois, le maire avait réservé une douche froide aux politiciens qui se prennent pour des candidats du peuple (de la rue). « Yo rele tèt yo kandida lari a. Se yo ki pran plezi ap sal salon pèp la. Leurs graffitis se répandent un peu partout dans notre commune. Heureusement, le peuple a tranché », dit-il. À rappeler que, la veille de l’investiture du président de la République, Jovenel Moïse, la mairie de Delmas s’évertuait à nettoyer les murs où, de façon pêle-mêle, des effigies d’anciens candidats étaient placées.

Réagir à cet article