Conseil Electoral provisoire

L'ombre d'un nouveau scandale

Publié le 2004-10-18 | Le Nouvelliste

Culture -

Les nouvelles concernant un nouveau scandale au sein de Conseil électorale provisoire (CEP) ne serait qu'un feu de paille, selon le porte-parole de l'institution, Rosemond Pradel qui a expliqué au journal Le Nouvelliste les contours d'un dossier qu'il croyait classer. « C'est avec étonnement que j'ai entendu qu'il y avait une affaire d'escroquerie », c'est en ces termes que le conseiller électoral, Rosemond Pradel, s'est exprimé autour des nouvelles sur un cas de détournement de fonds au CEP. Mme Julien auraut accusé de détournement de fonds estimant à plus d'un million de gourdes un autre conseiller électoral, en l'occurence M. François Benoît dans une lettre qui a été attribuée à celle-ci, lue sur une station de radio de la capitale. Pour le porte-parole du CEP, ce n'est pas la vérité car le seul problème financier posé au sein de l'institution électoral a été réglé la semaine écoulé. A l'origine du problème, une compagnie dénommée Accurate Satellite Access qui, il y a plusieurs mois, a proposé ses services pour réparer le système de climatisation des bureaux du CEP situés sur la route de Delmas. "Après avoir fait une présentation sur le système de transfert des voix et données, cette compagnie a proposé de faire la réparation de notre système de climatisation", a expliqué M. Pradel. Après le feu vert du directeur général, les réparations ont été effectuées sur une période de 3 jours. Après ce travail, le CEP a été chargé d'une somme de US $ 50.000, a indiqué Rosemond Pradel. L'institution trouvant cette note trop salée l'a contestéeet exigée une réduction qui a été obtenue. US $ 16.000 ont été déduit de la somme avant son acquittement. Quelques jours après, le président du Conseil électorale provisoire, Roselor Julien a estimé qu'elle a été trompé dans cette transaction, a souligné M. Pradel qui a fait remarquer que la question a été traité en conseil. Une résolution a été adoptée au cours de cette réunion qui prévoit la convocation de la compagnie Accurate Satellite Access. En effet, plusieurs rubriques listées dans la note fournie par l'entreprise n'ont pas été honorées. C'est le cas de certains matériels électriques et équipements qui n'ont jamais été installés. Le 8 août 2004, une réunion entre les membres du conseil électoral et des responsables de la compagnie fautive a eu lieu. Il a été décidé à la suite de cette rencontre que la compagnie allait restitué la somme encaissée. Une promesse qui a été honorée la semaine dernière. Pour toutes ces raisons, M. Rosemond Pradel dit ne pas voir pourquoi il y a tant de bruits autour de cette histoire. Il y a quelques mois, le conseil électoral provisoire trouvait un compromis mettant fin à plusieurs semaines de rudes divergences qui avait mis en question l'existence même de cette institution chargée d'organiser des élections générales au cours de l'année 2005. Ce compromis prévoit comité de suivi de l'accord sur la transition politique et un pacte de non-agression verbale entre les conseillers électoraux. Mardi et mercredi, le conseil électoral provisoire a rendez-vous aavec des représentants de la société civile pour une rencontre à l'hôtel Karibe autour du contenu du décret électoral, le partenariat société civile/CEP, les mécanisme d'accompagnement et d'observation du processus électoral ainsi que d'une campagne d'éducation civique.

Hugo Merveille Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article